Nadal menacé à Roland Garros

Cette année encore, les plus grands joueurs sont au rendez-vous. Le meilleur repartira avec un million deux cent mille euros, une dotation légèrement en hausse (4,24 %). Si les Français se plaignent de la baisse du pouvoir d’achat, les salaires des tennismen augmentent, suivent l’inflation. Qui remportera le pactole ? Nous pouvons déjà presque, hélas !, éliminer le nom de Roger Federer comme futur vainqueur, même s’il affirme le contraire. Le champion suisse semble en effet en léger recul. Cette édition 2011 s’annonce en tout cas intéressante. Car Djokovic paraît bien armé pour contrecarrer la puissance du maître des lieux depuis cinq ans, Rafael Nadal, qui essaiera d’égaler Bjorn Borg au nombre des victoires (six). Le Serbe, qui a remporté le dernier Open d’Australie, vient de vaincre son rival espagnol au tournoi de Madrid. Il a atteint l’âge d’or du joueur, ces quelques années pendant lesquelles le champion de tennis connaît la grâce, au point même de voir la place de numéro un mondial à portée de main. Face à de telles forces, aucun Français ne paraît en mesure de succéder à Yannick Noah, dernier lauréat tricolore en 1983. Coincés à la porte du Top Ten, incapables de battre régulièrement les meilleurs joueurs, le fragile Jo-Wilfried Tsonga, l’inconstant Richard Gasquet, le fantaisiste Gaël Monfils – forfait à Rome –, peuvent difficilement prétendre au podium. On n’ose même pas parler des femmes, tant Amélie Mauresmo n’a pas été remplacée. Alizé Cornet, Aravane Rezaï et Marion Bartoli connaissent trop de hauts et de bas. Il faudra attendre peut-être une autre génération. Mais en tennis, finalement, le temps ne compte pas.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *